Diet In The City, by ledretch

Alexandre Grzeczka

Expert diététique et nutrition à Chantilly depuis 15 ans.

Showing all posts tagged "Motivation"

3 questions à se poser avant ses résolutions de début d'année

Une année qui se termine, une autre qui commence, c’est le moment que nous choisissons pour réfléchir à nos « résolutions ». Pourrons-nous les tenir ? Et si oui, lesquelles ? Quels sont les facteurs de réussite ? Ces souhaits de changement découlent systématiquement de notre « bilan annuel », mais comment le réaliser au mieux ? Voici 3 questions à se poser en ce début d’année :
  1. Qu’est-ce qui s’est bien passé ?
    C’est le moment d'évaluer vos progrès au quotidien, de passer en revue vos réussites et d’identifier les situations où vous avez ressenti du plaisir, de la satisfaction et du bonheur.

  2. Qu’est-ce qui ne s’est pas aussi bien passé que prévu ?
    Il y a eu de moins bons moments : de la surprise, de la tristesse, de la frustration et même de la colère. Ces émotions désagréables vous forcent à sortir de votre zone de confort, et vous offrent une opportunité de mieux vous connaitre pour mieux les gérer.

  3. Sur quoi ai-je envie de travailler cette année ?
    Il y a des domaines dont vous aimeriez reprendre le contrôle, des situations que vous ne souhaitez pas, ou plus, vivre et des compétences que vous pourriez approfondir. Ce sont désormais vos priorités.
Plonger dans les 12 derniers mois ce n’est pas uniquement regarder en arrière, ou vous comparer à des standards ; c’est surtout aller de l’avant en mettant en adéquation vos actions avec vos choix afin de pouvoir « vivre la vie que vous avez envie de vivre ».

A propos de l'auteur :

Démotivé(e) ?

  • Je mange rien et je grossis! WTF ?!
  • Quand je regarde un pain aux raisins, je prends 1 kg (si, si !)
  • Dès que je fais un (petit) écart, je prends 1 kg (ahem, ça fait 2 kg avec le pain aux raisins ci-dessus...)
A quoi ça sert de se priver ? Finalement, je me restreins pour rien, je laisse tomber, vu les contraintes et vu les résultats, je ne suis plus motivé !
C'est ton état d'esprit lapin ? :)
Le corps humain est bien fait, mais faudrait pas exagérer quand même ! Tu le nourris mal pendant des mois, et en 15 jours tu voudrais, d'un coup de baguette magique, que tout soit effacé ! (et que tu puisse recommencer à mal bouffer !?). Il est bien fait parce qu'il s’adapte ; tu lui donne trop à manger et il brule plus de calories pour "digérer" tout ce que tu lui donne que quand tu es à la diete.
Et inversement malheureusement, moins tu lui en donnes, moins il en a besoin. Du coup au bout de 2 ou 3 repas plus caloriques et un peu arrosés, tu reprends 1 kg. T'inquiètes, c'est de la flotte ! Y'a des gens qui sont champions du monde pour se priver 4 jours (perte de 1.5 kg) et qui se lachent pendant 2 jours (reprise de 1.5 kg) d'ou une non perte de poids au final !
Une solution, c'est l'activité physique; elle te permet de manger un peu plus, et un peu plus mal car tu élimines et tu construis du muscle. Et si tu dépenses, sur ta journée et toutes activités confondues, plus de calories que tu en as mangées, alors tu maigris. Mais gaffe à pas lui donner du carburant frelaté Moussaillon, parce que tu pourras pas changer le filtre de son moteur ;) ; Healthy food's needed ! Assainis ton alimentation !
La Motivation, c'est quand on se souvient des raisons qui nous ont poussé à entreprendre.
Pourquoi vous avez commencé les gars ? Une mauvaise raison vous conduira toujours à un échec, à plus ou moins long terme.
Conseil du vendredi : c'est pas la course aux kilos les gars, arrêtez de vous peser tous les jours ! et balancez vos pèse-personnes qui vous donnent un poids aux cent grammes près (tu vas pisser et tu perds 200g !)
Vivez votre nouvelle alimentation; faites les courses, mettez vous aux fourneaux, chaque repas doit être une fête avec de la couleur, du gout et des parfums d'herbes aromatiques du Sud !
"La vie c'est comme une boite de chocolats, on sait jamais sur quoi on va tomber! (Forrest Gump, coureur de fond philosophe)

A propos de l'auteur :

Un peu chaque jour...

L'important c'est la démarche, pas le résultat.
Chaque jour, tu fais attention à une chose à la fois: faire la différence entre la faim et le caprice, puis adapter la portion, puis mieux choisir tes aliments... Et puis un jour, tu n'y pense plus et tout devient automatique, non pas parce que tu t'es discipliné, mais parce que tu sais entendre tes besoins essentiels et qu'ils sont en accord avec tes désirs et tes envies.
Bien sûr, tu peux me dire que l'important c'est de perdre du poids, ou de ne pas en prendre. J'ai peur que cela devienne "la course au kilo", réussir peu importe la méthode employée. Façon de voir, largement encouragée par les nutritionnistes qui t'ont juste considéré comme un client: "Vous voulez faire quel poids? OK, faîtes ce que je vous dis, et tout se passera bien."
Si tu perds c'est grâce à moi, sinon c'est de ta faute.
L'important, disais-je, ce sont les petits riens que tu fais au quotidien: des légumes cuits à chaque repas, le mode de cuisson, l'assaisonnement, le goût, les couleurs, les parfums.
Et puis il faut que ça soit pratique, dès que c'est contraignant, c'est voué à l'échec; d'où l'obligation de la prise de conscience, de l'élément déclencheur ou de la situation favorisante. Il y a un bon moment pour prendre soin de soi, ce n'est pas donné à tout le monde de pouvoir se retourner et porter un œil critique sur ses habitudes quotidiennes, sur son style de vie. Entendons-nous, le changement est nécessaire, mais ce n'est pas à moi de te l'imposer, c'est toi qui en ressens le besoin, mon boulot c'est juste de te filer un coup de main pour savoir par ou commencer.
Alors, bien sûr, tu vas en rencontrer des gens, plus ou moins proches qui auront la critique facile: "ah oui, mais si c'est ça, on mange plus rien!", "mon toubib me l'a jamais dit", "j'ai élevé mes gosses comme ça, et je les ai pas tués!", "Faut bien crever de quelque chose!", "je bois (ou pas), je fume (ou pas) et si j'ai envie de bouffer c'est un choix !".
Jalousie, ignorance, rébellion, jouissance aveugle ?
Et le plaisir ? Les écarts bien sûr ! Sauf que si tu appelle ça un écart, un extra ou un repas exceptionnel, tu te trouve toujours en pleine restriction cognitive. Du coup, l'idée c'est d'intégrer tout ce que tu aime, ces aliments diaboliques et diabolisés par nos amis les nutritionnistes et de construire ta journée alimentaire autour du chocolat, du fromage et du pain.
Tu ne vas pas tout foutre en l'air juste parce que tu as mangé une raclette dimanche midi ! Heureusement pour nous, c'est bien plus compliqué que ça !
Small moves, my friend! C'est long l'apprentissage.

A propos de l'auteur :