Diet In The City

Alexandre Grzeczka

Expert en changement de comportement alimentaire depuis 1998

Les fruits & légumes de Mai

A chaque légume et à chaque fruit sa saison ; choisir des produits locaux et de saison permettra de diminuer l’énergie utilisée pour produire et transporter nos aliments. C’est déjà un bon début, non ?

Les légumes de Mai :
Ail, artichaut, asperge, aubergine, betterave, blette, carotte, chou-fleur, concombre, courgette, céleri, laitue, navet, oignon, petits pois, pomme de terre primeur, radis, tomate, épinard.
Les fruits de Mai :
Cerise, fraise, pamplemousse, rhubarbe.

Source : Greenpeace

A propos de l'auteur :


Les fruits & légumes d’Avril

A chaque légume et à chaque fruit sa saison ; choisir des produits locaux et de saison permettra de diminuer l’énergie utilisée pour produire et transporter nos aliments. C’est déjà un bon début, non ?

Les légumes d’Avril :
Ail, artichaut, asperge, betterave, blette, carotte, chou-fleur, concombre, céleri, endive, frisée, laitue, navet, oignon, petits pois, poireau, pomme de terre, radis, épinard.
Les fruits d’Avril :
Citron, pamplemousse, pomme.

Source : Greenpeace

A propos de l'auteur :


Les fruits & légumes de Mars

A chaque légume et à chaque fruit sa saison ; choisir des produits locaux et de saison permettra de diminuer l’énergie utilisée pour produire et transporter nos aliments. C’est déjà un bon début, non ?

Les légumes de Mars :
Ail, asperge, betterave, blette, carotte, chou, chou de Bruxelles, chou-fleur, crosne, céleri, endive, frisée, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, radis, salsifis, topinambour, épinard.
Les fruits de Mars :
Citron, kiwi, orange, pamplemousse, poire, pomme.

Source : Greenpeace

A propos de l'auteur :


Les fruits & légumes de Février

A chaque légume et à chaque fruit sa saison ; choisir des produits locaux et de saison permettra de diminuer l’énergie utilisée pour produire et transporter nos aliments. C’est déjà un bon début, non ?

Les légumes de Février :
Ail, betterave, carotte, chou de Bruxelles, crosne, céleri, endive, frisée, mâche, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, radis, salsifis, topinambour, épinard.
Les fruits de Février :
Citron, clémentine, kiwi, mandarine, orange, pamplemousse, poire, pomme.

Source : Greenpeace

A propos de l'auteur :


Les fruits & légumes de Janvier

A chaque légume et à chaque fruit sa saison ; choisir des produits locaux et de saison permettra de diminuer l’énergie utilisée pour produire et transporter nos aliments. C’est déjà un bon début, non ?

Les légumes de Janvier :
Ail, betterave, carotte, chou, chou de Bruxelles, courge, crosne, céleri, endive, frisée, mâche, navet, oignon, panais, poireau, pomme de terre, salsifis, topinambour, épinard.
Les fruits de Janvier :
Citron, clémentine, kiwi, mandarine, orange, pamplemousse, poire, pomme.

Source : Greenpeace

A propos de l'auteur :


Le cabinet diététique reste ouvert


Pendant le confinement d'automne, et dans le strict respect des mesures barrières.
** Continuez à prendre soin de vous pour empêcher les complications de la #covid19 et diminuer les facteurs de risque (surcharge pondérale, diabète, hypertension artérielle…). **
Professionnel de santé et de soin nutritionnel, il m’est possible de :
- Vous accueillir au cabinet ; dans ce cas, cochez la case "Consultations, examens et soins [...]" de l'attestation de déplacement dérogatoire.
- Réaliser la consultation en télésoin (visio, téléphone).
Restons connectés et solidaires pour faire face ensemble

Source : communiqué de presse AFDN du 29 octobre 2020

Que faire après le confinement ?


Le confinement aura été une épreuve pour chacun d'entre nous : la soudaineté de l'annonce, l'incertitude sanitaire et les contraintes impliquées. Sur le plan alimentaire pour certains ça n'a presque rien changé. Pour d'autres, en revanche, il y a eu un énorme défi à relever.
Deux situations ont émergé. D'un coté, la possibilité d'assainir l'alimentation : plus le stress des transports en commun interminables, plus de restaurant d'entreprise avec ses tentations trop grasses & trop sucrées et beaucoup moins d'occasions sociales et conviviales. Pour ces personnes ce fut une opportunité de transformer l'essai. La seconde situation est plus délicate ; la solitude, l'isolement et l'ennui qui désynchronisent d'un rythme salvateur. Ou a contrario, la promiscuité, les grandes familles, comme un long dimanche durant 2 mois, avec ses difficultés de cuisiner et de contenter tout le monde, les tensions, les émotions désagréables comme autant de risques de débordement alimentaires.
Alors oui les français ont en moyenne gagné quelques kilos pendant ce confinement malgré leur bonne volonté. D'autres en ont perdu...
Nous en sommes sortis. Au delà du bilan, c'est la possibilité d'analyser cette période et d'en garder les bonnes choses, les nouvelles habitudes. Serions-nous naïfs de croire qu'il nous est possible d'en profiter ?