Bruits de comptoir: si je fais un écart, je fiche tout par terre !
A force de manger des pommes a longueur de journée (ou du fromage ^^), je commence à avoir des interrogations, très proches de celles qu'ont mes patient(e)s.
Est-ce que je vais tout reprendre ce que j'ai (pas encore perdu) si je fais un écart ?
Le poids perdu dans les premiers jours de diète est de l'eau, du à une utilisation du glycogène musculaire et hépatique (environ 300g). Lorsque les personnes n'en sont pas informées, et qu'elles font leur régime perso, à la maison, elles arrivent à maintenir leurs efforts sur la semaine de travail (du lundi au vendredi midi, calée sur la routine); mais dès le vendredi soir, veille du "Week-End" les tentations commencent: alcool, chips, pâtes, pizza et autres tapas charcuterie - fromage, voire pâtisserie et glace.
Le soucis, c'est que depuis le début de la semaine, il y a en général, privation de féculents et de pain, donc de sucres, épuisants rapidement les réserves hépatiques et musculaires. Du coup, lors des "écarts" réglementaires socio-pro-familiaux, le corps a très vite fait de se renflouer, en vue de la prochaine période de disette énergétique. Le litre d'eau (environ) nécessaire au stockage de glycogène, qui s'en est allé en début de semaine (- 1kg), est re-retenu pendant le week-end (+ 1kg).
- 1 + 1 = 0 ; "j'ai tout repris ce que j'avais (difficilement) perdu !"
Auquel s'ajoute la rétention d'eau due à l'inflammation liée à la consommation régulière d'alcool. Même 1 verre par repas.
Mais ce n'est pas du gras!
Conclusion : En général, c'est rarement un seul écart dans le week-end, mais plutôt 2 ou 3. En gardant des féculents régulièrement dans la semaine, et en gérant l'écart, c'est à dire en sélectionnant, voire en associant correctement les aliments, et en limitant sel et alcool, le poids ne bougera pas au moindre écart ;)

A propos de l'auteur :